Analyse Technique VS Analyse Fondamentale : le Match !


Après une rapide définition de l’Analyse Technique et de l’Analyse Fondamentale, on va s’intéresser à la différence entre les deux,
à leurs complémentarités et finir par une conclusion assez surprenante…

 

Définition Analyse Technique :

L’Analyse Technique ou Analyse Graphique est une méthode très appréciée par les investisseurs confirmés, mais aussi par les traders débutants.

Il s’agit d’étudier l’évolution des cours d’une valeur sur un graphique. La valeur étudiée peut être une action, une devise,… ou n’importe quel actif en fait, et même une courbe météo (évolution des températures).

Ainsi, on peut obtenir une multitude de calculs qui se traduit par une infinité d’indicateurs techniques (ex. RSI, Moyenne Mobile,…) Cependant, il ne faut pas oublier que les indicateurs auront toujours un petit retard sur les prix. Par conséquent, je recommande d’en utiliser le moins possible afin de privilégier directement ce que les anglophone nomment le price action (l’évolution du prix).

Il y a encore beaucoup de « professionnels » qui croient que l’analyse graphique essaye de prédire l’avenir. Peut être que oui, peut être que non… Il ne s’agit pas de ça ! En tant que trader, tout ce que nous devons savoir c’est si le cours va monter, descendre ou faire du surplace. C’est tout !

Les graphiques peuvent se présenter sous différentes formes. Les plus utilisé sont les bougies et les courbes.

De façon générale, on peut dire que les graphiques traduisent la psychologie des investisseurs à un instant T. La confiance, la peur, l’hésitation,… sont autant de sentiments psychologiques qui vont impacter les choix des traders dans le futur et donc l’évolution des prix.

 

Définition Analyse Fondamentale :

Si l’analyse technique est liée aux émotions des investisseurs, l’analyse fondamentale fait plus appel à la raison. Cependant, il faut garder à l’esprit le fait que l’être humain n’est pas un être logique (comme les ordinateurs) mais un être émotionnel, guidé par ses sentiments.

L’analyse fondamentale se base sur les données économiques proches ou éloignées d’une entreprise, et non pas sur l’analyse de ses cours. L’investisseur devra étudier une importante masse d’information (CA, Bénéfices, Marges,…) afin de faire des calculs qui pourront estimer le prix d’une action d’une société.

La valorisation d’une entreprise est souvent réalisée par un analyste financier, car il dispose de plus d’informations que les particuliers. En effet, certaines de ces informations ne sont pas très accessible à cause de leurs coût astronomique, compter 24000$/an pour un abonnement Bloomberg. 

L’analyse fondamentale ne prend pas en compte que le micro-environnement de l’entreprise, mais également son macro-environnement. De manière générale, il s’agit de tous les éléments externes qui influent sur la société et sur lesquels celle-ci n’a que très peu de contrôle. Par exemple, on peut citer la législation, l’évolution démographique,…

 

Analyse Technique vs analyse Fondamentale : le match !

C’est à ce moment là que tu pourrai être déçu… en effet à ce jour, aucune étude n’a été faite pour déterminer lequel de l’analyse technique ou de l’analyse fondamentale est le plus performant. En revanche ce que l’on sait, c’est que 70% des fonds d’investissement sous performent leurs indices de référence sur le long terme et que les singes sont d’aussi bons traders que les pros. Oui, oui on a vraiment fait ce genre d’étude :), je te laisse chercher sur notre ami google pour plus d’info…
En attendant, les deux écoles peuvent donc se défendre.

En effet, il y a des bons traders dans un camp et dans l’autre. Dans le camps de l’analyse fondamentale on peut par exemple citer Warren Buffet qui fait une performance moyenne de 20%/an depuis 1965, et dans le camps de l’analyse technique on peut parler de Dan Zanger qui a fait 164000% en moins de 2 ans.

Cependant, le mieux reste de combiner les deux méthodes, et d’ailleurs c’est exactement ce que font Warren Buffet et Dan Zanger. Chaqu’un à sa préférence, mais utilise l’autre type d’analyse pour affiner leur prise de décision.

 

La complémentarité de l’analyse technique et de l’analyse fondamentale

L’analyse fondamentale peut nous aider à choisir les actifs les plus forts en prenant par exemple un secteur bien portant. Puis, grâce à l’analyse technique on connaîtra le meilleur moment pour rentrer en position. 

L’analyse graphique et l’analyse fondamentale sont donc complémentaire. Contrairement à la croyance populaire il ne s’agit pas d’un combat acharné de l’un contre l’autre. L’analyse fondamentale permet d’expliquer ce qu’il se passe se passe sur les graphiques et apporte donc un supplément d’information.

Cependant, à t’on besoin de savoir absolument tout sur une valeur avant de rentrer en position ?
Et bien non ! Pour faire simple, on a juste besoin de savoir 3 choses :

  • est ce que le marché a confiance ?
  • est ce que le marché hésite ?
  • est ce que le marché a peur ? 

Comme on est en France, et que l’on aime beaucoup notre indice, je vais donc prendre le CAC 40 lors du crash de 2008 comme exemple :


  1. euphorie = marché haussier : « ça monte donc tout va bien »
    = il faut Acheter
  2. attentisme = marché en range : « c’est en range donc il y a de l’hésitation »
    = il faut Attendre
  3. peur = marché baissier : « ça baisse donc tout va mal »
    = il faut Vendre

Ce scénario en 3 temps reste valide pour tous les actifs et sur toutes les unités de temps.

 

En conclusion

Bien que l’analyse technique et l’analyse fondamentale puissent être complémentaire, le plus simple reste de n’utiliser que l’analyse graphique… En effet, comme je l’ai montré plus haut, les courbes contiennent déjà toutes les informations dont ont a besoin.

En trading, le mieux c’est de toujours aller au plus simple car c’est très souvent le chemin qui mène vers la réussite !

 

A ton tour !

Es-tu plutôt Analyse Technique ou bien Analyse Fondamentale ? 

Réponds moi dans la zone de commentaire ci-dessous !

 

 

Reçois Gratuitemenent mon nouveau Guide
      "Comment Gagner 90% des Trades ?"

 

Comment gagner 90% des trades ? pdf         La Solution des Traders :

  • une Méthode Facile clé en main
  • Trader Gagnant en 7 Etapes
  • environ 50% de performance/an
  • un ratio gain/perte optimisé

 

 

Analyse Technique VS Analyse Fondamentale : le Match !
5 (100%) 2 votes

7 Comments

Add a Comment
  1. Hey, that’s a clever way of thkiinng about it.

  2. Max,
    Si on laisse de côté le fait de tenter de prédire quoi que ce soit en terme de prix, ce que je trouve important de l’analyse fondamentale c’est que tu dois traiter une action comme une part d’une entreprise et non comme un billet de loterie.

    Si demain tu décidais de cesser d’être trader et que tu décidais plutôt d’acheter une cie existante et de l’opérer pour en tirer des revenus et en vivre, de quelle façon choisirais-tu cette entreprise?

    Il est probable que tu voudrais savoir comment elle fait de l’argent? Si son modèle d’affaire est viable à long terme? Quelles sont ses parts de marché et sa position de dominance dans le marché par rapport à la concurrence? Comment gère-t-elle sa dette (car tu achètes ses dettes en même temps)? Comment se fait-elle payer? Les clients sont-ils en retard ou à temps? Doit-elle financer ses clients (risque ++)? Combien de produits et clients a-t-elle? Son modèle d’affaire dépend-il de quelques gros clients? Et si la relation d’affaire s’estompait entre l’entreprise et son plus gros client? Quelle est la viabilité financière de ses plus gros clients? Ses revenus sont ils protégés par des lois qui pourraient être abrogées Etc etc etc

    Je suis conscient que ça fait beaucoup de questions et ce n’est que le début et il y aura parfois du concret mais aussi une part d’abstrait dans les réponses obtenues mais en te mettant à la place d’un opérateur de cie ça te force à te demander : cette cie est-elle solide, bien positionnée pour le futur, rentable et en croissance ?etc.

    L’objectif est de faire un « investissement », ce qui implique du long terme. On mise alors sur le temps et l’intérêt composé. On recherche donc des cies solides.

    Dans ce contexte, l’analyse technique permet de mesurer un meilleur point d’entrée, de voir l’engouement ou le non-engouement des gens pour la cie en suivant le prix qui intègre tout à propos des investisseurs etc…

    Je ne dis pas que l’un est meilleur que l’autre ou que l’un est plus précis que l’autre à prédire le rendement futur. Je pense que les deux suivent des logiques et ds objectifs essentiellement différents.

    L’analyse fondamentale est axée sur la croissance à long terme potentielle de l’entreprise. À long terme, le prix de l’action revient toujours (on ne sait pas quand) vers ses fondamentaux. Et c’est souvent lors d’un crash qu’on s’en rend compte. Les vraies compagnies solides mangent leurs concurrents pour une bouchée de pain, gagnent des parts de marché etc… les cies bidons disparaîssent.

    Généralement, l’analyse technique est davantage un outil de spéculation qui cherche à prédire la tendance des prix en fonction de la tendance passée.

    L’un et l’autre peuvent être utilisés simultanément. Même un day trader pourrait décider de ne faire de la spéculation que sur des cies profitables et délaisser les cies qui perdent de l’argent pour mitiger son risque.

    Le problème avec les cies bidons ou non profitable c’est qu’une très grande partie de ce que leur prix intègre est l’espoir des actionnaires, ce qu’ils anticipent par rapport à la compagnie et à ce qu’elle deviendra dans le futur. Alors toute nouvelle qui vient d’être publiée liée ou pas à la cie ou à des facteurs macro économique peut faire bouger le prix du titre d’un coup sec dans l’autre sens. Ça peut être excitant mais effrayant aussi car une nouvelle peut tomber à tout moment et se répandre comme un feu de poudre!

    Warren Buffett dit « we’ll see who’s swimmig naked when the tide goes out » en parlant de ce phénomène. Et quand la marée se retire tu ne veux pas avoir 100,000$ sur un titre alors qu’il plonge de 40% en une heure sans que tu ne puisses rien y faire…

    Warren Buffett dit qu’une cie a les actionnaires qu’elle mérite. Je tends à le croire avec l’expérience.

    Regarde Tesla par exemple. Une analyse financière avait été faite il y a deux ou trois ans et pour justifer sa valeur boursière elle aurait du vendre plus de voitures chaque année que tous les plus grands constructeurs automobile… à l’époque elle ne vendait que des voitures de luxe destinées à un marché niche… d’où la volatilité du titre. Comme spéculateur ça en faisait un titre intéressant à surfer. Comme investisseur c’était moins évident…

    Je pense que pour faire un bon investisseur connaître les deux approches et en comprendre les tenants et aboutissants est un must.

    Ensuite il faut apprendre à se connaître (tolérance au risque et à la volatilité), définir ses objectifs aussi… ça va de pair et choisir une méthode ensuite.

    On peut les utiliser simultanément ou séparément et même faire comme toi et avoir une méthode à plus long terme et une méthode de trading plus active!

    L’important reste de se sentir à l’aise avec ce que l’on fait et de choisir une méthode qui logiquement et dans les faits nous permet d’atteindre nos objectifs.

    Aucune méthode n’est parfaite. L’économie et la bourse sont essentiellement contrôlés par 7 milliards d’humains émotifs qui ont des motivations différentes à leurs actions à tout moment.

    Alors si on dit que le prix intègre tout, moi je dis aussi et surtout que le prix intègrera tout. Et dans tout, il y a aussi les gens qui cherchent à manipuler le prix des actions, l’anticipation des résultats futurs des entreprises, l’anticipation de conflits ou d’absence de conflits humains ou de crises humaines ou naturelles… ça intègre donc la peur mais aussi l’espoir tout à la fois et tout ça est bien souvent fondé sur de l’irrationnel et de l’émotif. Peut-on réellement tirer des conclusions sur le cours futur d’une action basé sur cela?

    Je pense que ça reste une question en suspend peu importe la méthode.

    L’analyse fondamentale part du principe que toute chose étant égale par ailleurs, une compagnie qui a une position dominante, une gestion saine de sa dette, une croissance passée saine, devrait, en l’absence de nouveaux impondérables qui changeraient sa position dominante, continuer de croître de façon similaire si le marché est disponible.

    L’analyse technique part essentiellement du principe que les prix intègrent tout et évoluent par tendance et que les humains ont donc, un peu comme un troupeau de bisons dans la prairie ou un banc de poisson dans l’océan, tendance à aller tous vers la même direction par grappe jusqu’à ce qu’un changement de direction s’opère brusquement à cause de la peur ou de l’espoir, de l’envie etc suite à l’arrivée d’une nouvelle variable… ça se vérifie sur graphique depuis des centaines d’années. Ça apparaît autant sur le marché monétaire que sur les commodities ou les actions ou les bonds.

    On peut miser là-dessus mais on ne peut pas prévoir le prochain changement de direction avec précision.

    Alors, le money management et gestion du risque de ruine est la clé.
    Le blogueur masqué Articles récents…Achat récent : Genuine partsMy Profile

    1. @Le blogueur masqué

      « Il est probable que tu voudrais savoir comment elle fait de l’argent? Si son modèle d’affaire est viable à long terme? […] Ses revenus sont ils protégés par des lois qui pourraient être abrogées Etc etc etc
      Je suis conscient que ça fait beaucoup de questions »

      Oui beaucoup trop je m’y perdrai facilement car je ne saurai pas qu’elle info est plus importante que l’autre.

      « L’objectif est de faire un « investissement », ce qui implique du long terme. On mise alors sur le temps et l’intérêt composé. On recherche donc des cies solides. »

      En général je suis très indépendant dans mes investissements, mais vu que Warren Buffet est le meilleur au monde pour faire ce genre d’arbitrage (+20%/an en moyenne depuis 40 ans), est ce que ça ne vaut pas mieux de tout simplement acheter des actions Berkshire Hathaway A ou B ?

      « Généralement, l’analyse technique est davantage un outil de spéculation qui cherche à prédire la tendance des prix en fonction de la tendance passée. »

      Oui je suis conscient de ce fait, c’est vrai que la dessus l’analyse technique est un investissement moins éthique. Mais ça permet au entreprise d’avoir plus de financement et de liquidité boursière durant cet investissement.

      « On peut les utiliser simultanément ou séparément et même faire comme toi et avoir une méthode à plus long terme et une méthode de trading plus active! »

      Exactement ! D’ailleurs mon Portefeuille long terme à plus tendance à soutenir véritablement l’économie puisque j’investis (une partie) sur des Trackers d’indices comme le Dow par exemple, pour une période plus longue.

      Merci pour ce commentaire très complet, ça donne bien plus de profondeur à cette article ! Les lecteurs curieux apprécieront 🙂
      Max Weber Articles récents…Comment Apprendre à Trader avec RDLB ?My Profile

      1. Max,
        Investir dans Brk-a ou b :
        Je te dirais que oui et non… c’est comme dire alors investis dans le fonds indiciel du S&P500.

        Comme je t’ai expliqué, je veux une méthode qui me rapporte des revenus passifs en croissance. Berkshire ne paie pas de dividendes. Et Warren est rendu vieux… ça crée de l’incertitude.

        Vont-ils splitter et verser un dividende après sa mort ou perpétuer ce que Warren a fait toute sa vie?

        Ça ne répondrait pas à mon besoin. Mais dès que Brk touche un prix acceptable pour moi, je vais l’ajouter à mon portefeuille. Warren possède des entreprises de classe mondiale qui ne sont plus en bourse.

        Et sur quoi Warren et Munger ont-ils tjrs mis l’accent? Les revenus d’opération et leur croissance, les fondamentaux d’une entreprise car un actif qui rapporte plus vaut plus, comme avec un immeuble locatif dont tu hausses les loyers.

        Je pense que personne ne devrait négliger cet aspect. Ils ont prouvé depuis plus de 56 ans d’affilé qu’ils pouvaient battre le sp500 et obtenir 20% de rendement composé en misant sur cela. Et avant eux, il y a eu Graham, son mentor, depuis les années 30.

        Quant aux questions, oui ça fait beaucoup mais ce sont des questions importantes et celui qui ne se les posent pas pourrait bien se retrouver pris sur des titres qui sont des coquilles vides, qui n’ont pas de revenus, des fraudes, des pump and dump etc…

        Quand la bourse va bien tout le monde s’en tire bien mais quand ça se met à planter… tu ne veux pas être sur une cie qui n’est pas solide avec de bons fondamentaux.

        J’ai un ami avec qui on s’amuse à se comparer dans notre progression. Il trade depuis 2009. Depuis 2009, la bourse monte… ça va bien. Son portefeuille valait 100,000$ il y a 3 ans et moi 3000$, oui 3000$. Maintenant mon portefeuille vaut 95,000$ et lui… 65,000$. Il a fait des centaines de trades en 3 ans, moi environ 40 et il a payé 20$ par trade en frais (achat/vente), moi 10$ car je ne vends pas. Je choisis des cies solides donc je les garde en portefeuille.

        Il a surfé plusieurs titres pour me narguer parfois (tel que BABA) qu’on a acheté en même temps. Lui a vendu après 10% de gain. Je suis maintenant à +23% en ne faisant rien. Il a acheté google en même temps que moi et a vendu à +16%. Moi je l’ai gardé car les fondamentaux de Google sont excellents. Je suis à +78%.

        Il a aussi surfé un titre PLI.to (sur yahoo finance) depuis qu’il est à 34 cents. Ce titre la était un ten baggers mais il n’a fait que des in and out dessus et a perdu aussi souvent qu’il a gagné selon ses dires en plus de payer des frais de transaction à chaque fois. S’il avait gardé le titre il aurait fait 1000% de profit en restant assis sur ses mains. C’était un titre risqué et les fondamentaux sont plutôt nuls alors moi je n’ai pas pris de position.

        Mais il s’est planté sur 3 call d’affilé et son portefeuille a été coupé à 65k suite à ces mauvais calls.

        90% des gestionnaires de fonds communs professionnels ne battent pas l’indice sp500. Et environ 90% du rendement du marché depuis plus de 100 ans est causé directement et indirectement par les dividendes.

        Je raconte cette histoire non pas pour dénigrer la technique mais parce que ça fait 3 ans qu’on parle de ça ensemble et parce qu’il a décidé de changer son approche dernièrement. Il a décidé de focusser sur l’épargne, rembourser ses dettes, miser sur des cies solides qui ont de solides fondamentaux pour bâtir son futur.

        C’est moins impressionnant que de faire du day trading et de gagner 10% en 2 minutes parfois mais c’est une des méthodes les plus éprouvées pour devenir riche lentement mais sûrement.

        Cela étant dit, si je suis sur ton site c’est parce que moi aussi je voudrais faire un peu de trading pour m’amuser et pour en tirer des revenus éventuellement. Quand je prendrai ma retraite du 9 @ 5, j’aimerais bien en faire une de mes activités. 🙂
        Le blogueur masqué Articles récents…Achat récent : Genuine partsMy Profile

        1. @Le blogueur masqué

          Tu as multiplié ton capital par 31 en 3 ans ? Je veux bien te croire, mais ça me paraît beaucoup quand même en ayant que 9% de rendement. Peut-être as tu oublié un 0 à 3000 ?

          J’ai suivi une formation sur la technique du Buy and Hold, je comprends donc tout à fait l’esprit qu’il faut avoir pour appliquer cette méthode. Il faut à tout prix éviter des frais inutiles en rentrant et sortant tout le temps de position, tout en comptant sur le long terme pour faire fructifier les actions en portefeuille.

          Je ne sais pas toi quelle est ta règle là-dessus, mais dans la formation il est conseillé d’acheter régulièrement 1 fois par mois pour lisser le risque dans le temps, même en période de crise. En effet, lors d’un crash les actions vaudront moins chères et on pourra donc en avoir plus, ce qui diminuera le prix d’achat moyen d’autant. Puis, il faut réinvestir les dividendes de façon à se procurer de nouvelles actions ou rééquilibrer ses lignes.

          Concernant le trading à plein temps, c’est un métier exigeant mais très passionnant ! Perso, ça m’intéresse toujours de découvrir de nouvelles stratégies et de discuter avec d’autres traders pour voir comment eux ils font. Quand on veut s’enrichir je crois que le meilleur moyen c’est d’aller chercher l’argent là où il est, dans les marchés boursiers.

          On dit que « l’argent c’est le pouvoir » mais c’est bien plus que ça, c’est le moyen d’être totalement indépendant, de réaliser ses rêves et de faire plusieurs fois le tours du monde (pour moi en tout cas) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Roi de la Bourse © 2017 - FAQ - Informations légales - Contact
%d blogueurs aiment cette page :